AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 les nuages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
hennaed
avatar

le soleil
MessageSujet: les nuages   Mer 12 Juil - 21:23

un monde sur les nuages

début de l'été


- putain, c'est là qu'j'veux vivre.
nul part ailleurs, juste là; à travers l'hublot. sur ce coton. sur cette friandise. est-ce là le paradis. elle qui n'a toujours vu que l'enfer comme sa destination finale, elle est surprise. étonnée de s'entendre penser ça. elle s'écoute et ne comprend pas, elle sait c'qu'elle écoute. ça a du sens, elle a comme un raie de soleil et de lumière qui la traverse. tout s'éclaire juste sous ses yeux, là, simplement. tout s'explique, la lumière vient d'être allumée et le paradis est sa rédemption.
un mot qui sort de ces lèvres, sa voix qui résonne dans l'avion. d'autres parlent et c'est normal, il ne résonne pas dans la silence, dans le noir, mais dans le bruit. et personne ne remarque l'accent qui en jaillit. les couleurs qui fleurissent autour d'elle. les cigales chantent et le bleu du ciel semble si réel. tout le sud est dans sa bouche, dans sa voix.
son amie n'y fait pas attention, c'est normal et banal.
pas pour le voisin qui est à côté de la fenêtre, peut-être qu'il voulait être tranquille et ne pas entendre deux copines qui vont faire que pialler comme deux oiseaux qui prennent pour la première fois l'avion de leur vie. peut-être bien que ça l'aidera à se tirer l'esprit qu'il est plus sur le sol. que ce sur quoi il repose n'est qu'un vieux bout de taule qui en a sûrement vu tant qu'il devrait céder. surtout qu'il y en a qui pèse pas rien. autant dans les passagers que les engins électroniques. ses mains se crispent sur l'accoudoir. il regarde par la fenêtre, y'a qu'ça qui l'apaise.
et elle, elle est affolée. et lui il est dépité.
au bout de leurs vies.
le haut et le bas.

la chaleur de la voix du sud refait surface. elle est plus hésitante. mais toujours aussi chaude, jaune et attitude germe de blé. un beau champs baigné de soleil. mais là y'a des nuages.
- j'peux prendre une photo ?
elle s'est avancé, vers lui. et ses yeux lui demandent juste une photo, des nuages. du ciel. de dehors. elle a l'air gênée. y'a d'quoi.
il se dégage de la vue, parce qu'il prenait tout le cadre et elle en voulait pas, dans la photographie. il ne sourit pas.
- merci.
la photo est prise et elle retourne à son siège, assise correctement, les yeux rivés sur son téléphone.
une petite, une jeune adulte. elle a les cheveux blondis par le soleil, la peau bronzée par les vacances. elle est contente d'être là, ça se voit.
elle a une fille à côté d'elle, qui a des écouteurs et qui est aussi bronzée que sa collègue. la blonde prend l'écouteur qui traversait les bloucles de la brune. ça ne la dérange pas. et la blonde parlait pas toute seule.
maintenant elle lui parle, à lui.
- t'aimes pas l'avion ?
son silence parle pour lui.
- j'aimes pas c'est tout.
elle hoche la tête.
- mais quand tu vois les nuages d'en haut ça donne envie de voler quand même, un peu.
- autant savoir voler et pas être dans un avion, dans c'cas.
elle sourit.
- demande à te réincarner en oiseau la prochaine fois alors.
- surement.
il voudrait froncer les sourcils et retourner à son état de méditation, ne plus penser à rien. pouvoir être seule sur une banquette pleine. mais c'est compliqué maintenant qu'elle a commencé la conversation. c'est pour ça qu'il n'aime pas parler avec des inconnus, ou plutôt qu'on le dérange ça créer des moments de gênes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hennaed
avatar

le soleil
MessageSujet: Re: les nuages   Sam 22 Juil - 22:38

une soirée nul part. pas vraiment là où aucune ne pensait. au détour d'une rue, un garçon qui parle, un sourire. kenny s'enjoue, elle a l'air heureuse et sans crainte. luz a un joint dans la main, elle regarde fixement le garçon, mais le soleil est présent alors elles l'avaient suivit chez son pote.
il fait la meilleure soirée de l'année, genre c'est le feu. faut pas rater ça.
kenny parle avec lui, devant. luz est en retrait, pour changer. mais elle est présente, elle murmure pour elle, pour kenny.
des barres si c'est pourri comme le chinois.
elle rit luz. le garçon regarde et elle fait comme si elle était heureuse d'aller à une fête. pour faire plaisir à kenny, ça lui fera forcément du bonheur de la voir heureuse. pour toi.
une porte, une rue. du bruit plus haut, l'escalier mène a un jolie salon rempli d'âme. un peu occupé, elles rentrent se coller à la jeunesse. la visite est rapide, grande vitesse. elles se servent un verre, kenny se fait embarquer vers une animation quelconque. luz n'y va jamais, elle comprendra jamais. elle va se poser près de la lumière des lampadaires. un verre à la main, cocktail du jour. elle le sirotera devant la rue, une télé dont on choisit pas le programme, chaine télévisée.
elle zappe, regarde vers l'intérieur. la vitesse s'accélère, la musique embarque luz vers un autre monde. elle cligne des yeux pour s'habituer, un garçon, un homme s'approche. il s'assoit sur le pouf près de la plante, à côté de la fenêtre, en face de luz. elle décale les jambes pour ne pas que les peaux se touchent.
elle ne parle pas, feint un sourire.
bonsoir.
luz sourit. une voix lui dit de dire bonjour, de parler, de s'amuser et de sourire. soit content.
bon-soir. elle n'a pas dit bonjour, tout va bien.
t'as l'air à l'aise c'est bien.
elle le regarde qui se mêle de c'qui lui arrive. elle fronce les yeux, la lumière l'illumine. elle le connait.
j'aimes pas, une pause trop, les soirées.  elle sait pas voler.


la nuit passe et le petit oiseau apprend à se jeter du haut de la fenêtre sans se fracasser contre le sol, les dents les premières. elle a rit, parlé et même eut la chance de connaitre son prénom : atom, étonnant. l'étonnant. il est vieux, et il met à l'aise. elle a même pas vu la soirée passer. c'est kenny qui la supplié de la faire rentrer, à la maison, et parce que ce soir elle est peut-être touchée mais qu'il est tard et que demain elle aura surement tout oublié. pour ne pas s'attacher et parce que c'est qu'un autre sur la liste. un numéro, une histoire, une soirée. alors te fait pas de mal non plus.
mais luz elle a pas oublié. atom étonnamment vieux.
elle le reverra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

les nuages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dédicace Le garçon dans les nuages
» Drôles de nuages..
» La vie ne manque pas d'air dans les nuages
» [Christie, Agatha] La mort dans les nuages
» Nuages Normands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hall de gare :: /s/ :: luz-